Chronique MONDOMIX Janvier/Fevrier 2013

 Sylvain Barou
« Sylvain Barou »
(Aremorica Records)


Que le flûtiste breton Sylvain Barou invite sur son premier album l’Irlandais Dónal Lunny, l’un des inspirateurs du renouveau des musiques celtiques, ne surprendra personne. Après tout, le jeune virtuose est lui-même très régulièrement appelé à Dublin. Mais qu’y fait le joueur de lyra crétoise Stelios Petrakis ? Et le percussionniste Keyvan Chemirani ? Décidément, depuis les embardées balkaniques d’Erik Marchand, les Bretons se laissent pousser un œil dans le dos, pour pouvoir contempler à la fois l’Atlantique et la Méditerranée, voire, au-delà, d’autres terres de la modalité. Habitué à passer l’hiver auprès de maîtres de la musique indienne, Sylvain Barou cultive en outre une souplesse qui lui permet de réussir un prodigieux grand écart entre le guitariste breton Jacques Pellen et le joueur de tabla Prabhu Edouard. Un pas de danse gracieux, à l’image d’un disque hospitalier mais fièrement personnel. FM

4/5

Leave a comment

    Add comment